top of page
Rechercher

Comment sortir du syndrome de l’imposteur ?

Le syndrome de l'imposteur, cette voix intérieure persistante qui murmure que nous ne sommes pas vraiment à la hauteur, que nos succès sont immérités, affecte un nombre surprenant de personnes dans divers domaines professionnels. Ce sentiment d'être un 'faux', malgré des preuves évidentes de compétence, peut être paralysant, freinant la croissance personnelle et professionnelle. Cette expérience, souvent cachée sous des masques de confiance extérieure, est en réalité un phénomène commun, touchant des individus de tous niveaux, de l'étudiant au cadre supérieur. Alors comment sortir du syndrome de l’imposteur ?


Les 10 clés pour sortir du syndrome de l’imposteur :

1/ Reconnaissez vos pensées parasites :

Voici quelques exemples :

  • Je ne vais pas arriver à faire ce travail, ça me stresse.

  • Est-ce que je suis vraiment légitime pour faire ce travail qui m’a été confié ?

  • Je vais être obligé de renoncer à faire autre chose en ce moment parce qu’il faut que je termine ce travail à tout prix.

  • Si j’échoue, c’est que je ne le méritais pas.

  • Ils vont se rendre compte que je suis plein de vide.

  • Ils me surestiment, ils ne se rendent même pas compte que je n’ai pas les compétences.

  • Je ne mérite pas tous ces compliments.

  • J’ai fini par y arriver, mais je ne sais vraiment pas comment j’ai fait.

  • J’ai réussi, mais uniquement parce que j’ai travaillé comme un malade.

  • J’ai eu de la chance sur ce dossier.

 

2/ Décrire les situations qui vous donne l’impression que vous n’allez jamais y arriver.


3/ Dressez la liste des résultats obtenus dans le même type de situation pour restructurer vos pensées.



4/ Répertoriez à quoi vous devez vos succès dans les situations que vous avez gérées par le passé.


5/ Listez les personnes que vous pensez avoir trompées et demandez vous quels ont été les retours de ces personnes.


6/ Faites une liste des situations dans lesquelles le sentiment d’imposteur va probablement frapper.


7/ Pour une situation concrète à venir : quels sont les risques et quels sont les avantages ?


8/ Fixez vous des projets modestes et structurez vos étapes avec des objectifs intermédiaires afin de dédramatiser les tâches qui peuvent paraitre anxiogènes, en commençant par la partie qui vous parait la plus simple.


9/ Gardez à portée de main un carnet « chaudoudous » décrivant vos réussites.

10/ Echangez avec vos proches pour trouver appui et soutien sur votre sentiment d’imposture.



En conclusion, sortir du syndrome de l'imposteur est un voyage personnel qui nécessite du temps, de la réflexion et un engagement envers son propre développement. Il s'agit de reconnaître ses compétences et de célébrer ses réussites, tout en acceptant que l'apprentissage et l'échec font partie intégrante de la croissance personnelle et professionnelle. Il est important de se rappeler que nous ne sommes pas seuls à ressentir cela. Chercher du soutien auprès de mentors, de collègues ou de professionnels de la santé mentale, coachs professionnels peut être incroyablement bénéfique. En définitive, surmonter le syndrome de l'imposteur ouvre la voie à une confiance authentique et à une vie professionnelle plus épanouie. L'important est de commencer par un petit pas : reconnaître sa propre valeur et accepter que l'imperfection fait partie de l'expérience humaine.


Eve Loyola Courgeon, coach professionnelle certifiée 

0 vue0 commentaire
bottom of page